Tons Voisins 2012

Tons Voisins

Tons Voisins 2012

Art Nouveau / Debussy – Mahler

Du 27 au 30 juin 2012

Fidèle à son esprit fondateur, Tons Voisins réunit la découverte de la musique de chambre, l’exploration de l’histoire de la création musicale en Europe, des créations de compositeurs vivants et la promotion de jeunes artistes.

Après les hommages rendus à Chopin et Schumann (2010), Liszt (2011), la 6ème édition de ce festival explore l’émergence d’un Art Nouveau sous toutes ses formes au tournant de l’année 1900.

Avec comme axe principal Vienne-Paris et deux figures très différentes mais contemporaines : Claude Debussy, dont on célèbre le 150ème anniversaire de la naissance, et Gustav Mahler. S’inscrivant tous deux dans une tradition revendiquée (les clavecinistes français pour l’un, la filiation Beethoven-Schubert-Schumann pour l’autre), partageant la même fascination mêlée de méfiance pour l’art de Wagner, ils seront réunis dans l’imaginaire de leur postérité musicale puisque la fameuse « Seconde Ecole de Vienne » (avec les figures principales de Schoenberg, Berg, et Webern) les considèrera à égalité comme deux novateurs. Car s’il est issu du mouvement décadent et symboliste, l’Art Nouveau ouvre la voie à la modernité et se veut porteur d’une renaissance artistique.

Evoquer l’Art Nouveau, c’est aussi placer la Nature au cœur de la création, du Prélude à l’Après-Midi d’un Faune de Debussy au Chant de la Terre de Mahler. Idyllique ou tourmentée, la nature est omniprésente dans les concerts de cette édition. Dans ces années de transition entre deux siècles, les frontières entre les arts disparaissent : la musique emprunte ses titres à la peinture, s’inspire des formes poétiques ; dès les années 1860, Whistler donnait à ses toiles le nom de « Symphonies » ou de « Nocturnes ».

La découverte des arts extrême-orientaux, notamment avec les expositions universelles, va bouleverser les conceptions occidentales : sonorités, narration, graphisme en subissent l’hégémonie : le Japonisme va connaître un engouement sans précédent ; de l’opéra (Madame Butterfly, Turandot de Puccini) aux arts décoratifs, l’exotisme est à la mode. Il n’est pas jusqu’aux affiches pourtant si montmartroises de Toulouse-Lautrec qui ne se ressentent de cette influence, dans la répartition des couleurs, des volumes, le tracé des silhouettes en ombres… chinoises !

Jouant de ces métamorphoses multiples, le Festival Tons Voisins continue de tracer une voie originale et ouverte à tous, faite de métissages et de rencontres.

Télécharger le programme !